Les sous-types Intimité

Portrait de Jean-Philippe VIDAL
Sous-types de l'ennéagramme en mode initimité

Point Un – Jalousie

Ce sous-type nourrit une très forte angoisse de rejet : il a peur que son partenaire le rejette pour quelqu’un de plus parfait que lui. Ceci l’amène à se comparer aux autres de manière obsessionnelle. Si d’aventure son partenaire donne un avis positif sur un autre, il le ressent comme une critique formulée à son encontre.

La plupart du temps, les personnes de ce sous-type ont honte de la colère bouillonnante ou de la jalousie qu’ils éprouvent, et le masquent en utilisant le mécanisme de formation réactionnelle, c’est à dire en se montrant enthousiaste ou positif à outrance.

Ces individus ont une tendance à être indignées quand quelqu’un reçoit des honneurs non mérités ou obtenus sans efforts.

Enfin, on observe chez ces gens une forme d’exigence vis à vis du partenaire, que l’on va pousser à vivre selon des idéaux élevés afin de le rendre meilleur.

 

Point Deux – Séduction

Si l’on retrouve chez tous les individus de base Deux la capacité de synchronisation interpersonnelle et d’empathie, celle-ci est ici exacerbée par de nombreux talents leur permettant de se rendre intéressant aux yeux de ceux qui les intéressent : changer de personnalité, s’habiller de manière adaptée, apprendre leurs goûts, écouter attentivement leur moindre mot…

La croyance sous-jacente pourrait être formulée ainsi : « Je sens que si je ne vais pas vers les autres, on pourrait ne pas me remarquer. »

Ils ciblent souvent des personnes inappropriées ou indisponibles pour éviter d’avoir à se confronter à leur peur de l’intimité. Séducteurs, ils capturent leur victime et découvrent ensuite s’ils l’apprécient ou pas.

 

Point Trois – Image d’homme/de femme

Ces individus sont mus par la volonté d’impressionner l’autre, de le séduire, de le mettre sous le charme (au sens magique du terme), et ce, quel que soit son sexe, et quel que soit le contexte (personnel ou professionnel).

Pour y parvenir, ils revêtent le costume de ce que l’interlocuteur considère comme étant « La Star », ou la personne la plus attirante, ce qui consiste à se travestir en adoptant les caractéristiques de personnalité et de comportements que l’interlocuteur trouvera « séduisants ».

Le mensonge, passion associée à la base 3, consiste donc ici à altérer la réalité de son Être par la construction d’une image qui permettra l’atteinte de l’objectif : être considéré par l’autre comme la personne la plus attirante au monde, dans le contexte donné.

La problématique posée par le mécanisme d’identification au masque, à l’image, ainsi crée est que, dans certains cas, les individus de ce sous-type perdent de vue leurs vrais sentiments, voire leur orientation sexuelle réelle.

Ces Caméléons de la séduction sont capable de changer de comportement quand nécessaire pour conserver leur partenaire captif. Ils veulent être envié pour leurs relations hors du commun avec une personne prestigieuse ou admirable, tout en évitant de chercher à attirer quelqu’un si la probabilité d’un échec est trop importante.

Il y a là une tendance à rester dans le rôle de l’interprète, du comédien jouant la scène des relations interpersonnelles, comportement qui traduit en réalité une peur que les gens ne veuillent les rejeter s’ils découvrent qui ils sont vraiment.

 

Point Quatre – Tragédie

Les personnes de ce sous-type envient inconsciemment ceux qui paraissent plus heureux, plus comblés ou plus intéressants qu’eux, surtout s’ils ont des atouts semblables aux leurs.

En cas de difficulté relationnelle, ils risquent plus de déprimer que de se mettre en colère. Ils veulent par dessus tout que leur partenaire vive une relation unique et intense avec eux.

Ils sont attirés par l’inaccessible, rêvent du Prince Charmant ou de la Princesse Captive, de l’individu parfait capable de les sortir d’une vie ordinaire.

Il est très fréquent que les individus de ce sous-type quittent leur partenaire pour ensuite le reconquérir. Ce mécanisme d’attraction/répulsion crée une ambiance dramatique et de la souffrance, leur donne l’impression qu’ils contrôlent la situation.

Devenir intime leur fait peur car alors leur partenaire pourrait découvrir qu’ils ne sont pas à la hauteur de leurs idéaux. Cette peur est alimentée par une croyance forte qui pourrait se résumer ainsi : « Je ne suis pas assez spécial pour être aimé ».

 

Point Cinq -Confidence

Leurs relations proches impliquent souvent le partage de secrets. Garder des informations pour eux-même leur donne parfois un sentiment de puissance. Ils peuvent se venger en ne disant pas quelque chose que les gens veulent savoir. Ils ne veulent pas que leur partenaire parle d’aspects privés de leur relation sans être consultés au préalable.

Ils aiment avoir des conversations intéressantes, mais n’iront pas les provoquer avec les gens qu’ils ne connaissent pas.

Pour être appréciés par les individus de ce sous-type, il est important de leur montrer que vous respectez leurs frontières.

Quand ils sont seuls, leurs sentiments semblent clairs mais dès lors qu’ils tentent de les exprimer à leur partenaire ou à des amis proches, ils n’arrivent pas à trouver les mots qui conviennent.

 

Point Six – Force et beauté

Ce sous-type est énergique et porté par la compétition. Pour être attirant, il s’efforce de devenir toujours plus fort, à la fois physiquement et intellectuellement.

Ces personnes travaillent dur pour atteindre leurs objectifs.

Ils recherchent en permanence à savoir si les gens de leur entourage seront prêts à venir à leur aide au moment venu, ou bien s’ils seront capable de s’en sortir sans aucune assistance.

Le 6 intimité, en particulier masculin, est souvent contrephobique et peut rappeler le 8 par ses comportements.

 

Point Sept – Stimulation

Ces individus aiment les défis et l’action. Ils vont parfois aller jusqu’à pousser une situation à sa limite, quitte à dépasser les bornes.

Ils préfèrent les choses inhabituelles, intenses, complexes, ou belles à voir et courent après les personnages étonnants et les aventures.

Il peut leur arriver d’être plus séducteurs que ce qu’ils auraient voulu et se retrouvent alors plus engagés envers l’autre qu’ils ne l’auraient souhaité. Quand une relation s’étiole, ils projettent un peu de romantisme sur la personne en question pour éviter l’ennui, ou s’ils se sentent piégés, ils ont recourent à la fuite.

L’écart entre une relation idéale et la réalité peut les exaspérer, et la tristesse surgit dès lors que le partenaire n’éprouve pas le même niveau de stimulation qu’eux dans la relation.

 

Point Huit – Possession

Les individus de ce sous-type sont en générale perçus par les autres comme étant trop directs. Eux répondront qu’ils préfèrent que les choses soient intenses.

Ils sont à la fois possessifs et dans l’envie de pouvoir s’en remettre corps et âme à l’autre. Ainsi, ils peuvent se montrer doux et vulnérables s’ils font confiance à la personne avec laquelle ils sont, mais ne perdent jamais pour autant leur pulsion à commander. De là naît le plus souvent un conflit interne entre l’envie d’un partenaire dépendant et l’envie de quelqu’un qui leur tienne tête.

Ils sont très clairement attirés par les gens directs qui ne craignent pas la confrontation.

La mauvaise humeur fait son apparition dès lors que le partenaire s’abstient de leur demander leur avis sur un sujet qui les concerne directement ou indirectement. Ils sont également très fortement irrités par les gens qui leur cachent leurs émotions ou leurs opinions, surtout quand ils sont censés travailler ensemble sur un problème.

Ils se sentent plus proches de leur partenaire dans la dispute, parce que l’affrontement révèle la vérité. Les argumentaires sans fin peuvent les dégoûter d’une relation.

 

Point Neuf – Union

Les Neufs de sous-type intimité ont un désir de fusion avec un partenaire amoureux, avec la famille, avec un ami, avec la nature, avec Dieu… Si de telles relations ne sont pas présentes, ils se sentent gagnés par la mélancolie.

En couple, ils sont habituellement si centrés sur leur compagnon qu’ils ne remarquent pas ce qui se passe en eux. Parfois ils rêvent d’être plus indépendant et de découvrir leurs propres priorités et désirs.

 

 

Nicolas DEPETRIS & Jean-Philippe VIDAL
Février 2011

© 2011 - EnVOLUTION

Niveau: 
Objectif: