Les pièges dans l’accompagnement

Portrait de Jean-Philippe VIDAL
Les pièges du transfert avec l'ennéagramme

Lors de l’accompagnement d’une personne dans une relation d’aide, qu’il s’agisse de coaching, de thérapie, ou bien de l’oreille attentive qu’on peut parfois prêter à un ami, en fonction des profils respectifs de l’accompagnant et de l’accompagné, des résonnances peuvent se créer entre les compulsions des deux protagonistes, avec comme résultat malencontreux que celui qui est supposé être en conscience pour pouvoir aider l’autre se retrouve pris dans des mécanismes qui le pilotent. Il a été piégé par la nature de l’interaction entre deux compulsions qui s’expriment et ne remplit plus dès lors son rôle d’aide dans les conditions optimum. Au delà des notions classiques de transfert et de contre-transfert, on aura donc intérêt à se rendre attentif aux effets que peuvent induirent les compulsions de notre interlocuteur sur nos propres automatismes, sans quoi on risque fort de finir par tourner en rond.

 

Pour illustrer ce principe, prenons l’exemple d’un intervenant de profil 7 et analysons quelques pièges classiques qu’il va pouvoir rencontrer en fonction du profil de la personne qu’il se propose d’accompagner :

  • Avec un client 1 : face à la tendance du 1 à se montrer sûr de soi, l’accompagnant 7 peut avoir tendance à développer un sentiment d'infériorité.
  • Avec un client 2 : le risque pour l'accompagnant 7, dans sa tendance narcissique, est de tomber dans la séduction de son client.
  • Avec un client 3 : devant les difficultés à jouer sur le registre de l’être du 3, le praticien 7 risque de ressentir son client comme un objet et de l'humilier involontairement.
  • Avec un client 4 : la « souffrance » intérieure du client 4 peut appeler la superficialité heureuse du praticien 7.
  • Avec un client 5 : le praticien 7 court le risque d'impatience face au client 5.
  • Avec un client 6 : il y a un fort risque de dissociation de part et d'autre qui empêche le travail émotionnel.
  • Avec un client 7 : on risque d’assister à une « escalade d'adrénaline ».
  • Avec un client 8 : le praticien 7 risque d'être trop dans les « possibles » et de manquer de concret pour son client 8.
  • Avec un client 9 : le client 9 peut avoir du mal à suivre le rythme du praticien 7.

 

L’étude systématique des pièges d’accompagnement pour les différents couples de profils accompagnant-accompagné est abordée dans le cadre du cursus de “Maître-Praticien en ennéagramme envolutif

 

Jean-Philippe VIDAL
le 15 septembre 2009

© 2009 - EnVOLUTION

Niveau: 
Objectif: