Les 9 « convaincants » de l'Ennéagramme

Portrait de Jessica MAURIN
Neuf façons de convaincre avec l'ennéagramme

Convaincre... Une sale manie pour certains, un réel pouvoir qui force l'admiration pour d'autres, nous n'avons pas tous la même vision des personnes qui veulent à tout prix nous convaincre, nous imposer ou nous faire signer leur façon de penser... Le psychothérapeute Thierry Tournebise écrit dans son article « Le danger de convaincre » (Juin 2002) que ces attitudes de prise d'ascendance sur autrui révèlent souvent un manque d'affirmation de soi ; que le but soit d'aider l'autre, ou de profiter de lui, il avance que « convaincre, c'est détruire un peu ». Chacun aura son idée sur la question.

Dans l'ennéagramme certains types de personnalité ont plus de facilité pour convaincre, d'autres ne le souhaitent pas particulièrement, ou ne seront pas à l'aise avec cette notion... Mais il arrive tout de même fréquemment que l'individu lambda se retrouve à tomber dans ce travers du « Pense comme moi bon sang ! »

J'ai eu envie de faire le tour de l'Ennéagramme pour balayer un peu les différents styles de « convaincants » que pourraient être les 9 bases, chacune à leur façon, et à un niveau assez moyen d'intégration...

Base 1

Le convaincant-convaincu :

Quelle motivation ? Que ses Idéaux à lui, deviennent enfin vos idéaux ! Appartenir à un monde ou tout serait enfin à sa bonne place, et agir de la manière la plus adéquate possible. Il sera alors capital pour bien faire, de suivre Son Idée et Sa Morale. Dans ce florilège de sermons et de leçons, il restera quelquefois bien peu de place pour pouvoir rétorquer quelque chose...

Une personne en base 1 pourra s'afficher comme étant le détenteur de La Vérité suprême.

Exemple : Pense comme moi parce que je sais ce qui est « bien » et « mal ».

Pouvant être rapproché  du « manipulateur qui veut faire bénéficier de La Vérité » décrit par Thierry Tournebise.

 

Base 2

Le convaincant-sauveur :

Quelle motivation ? S'il arrive à vous convaincre, il aura été utile, il vous aura grandement aidé, il se sera peut-être senti « indispensable » pendant quelques minutes... et peut-être qu'alors, on pourra l'aimer... La base 2, lorsqu'elle essaie de convaincre, peut souvent ramener la situation à sa propre expérience pour fortifier la valeur de ses conseils. Avec délicatesse ou en mode plus étouffant, l'éventail est large, mais son conseil aura de grandes chances d'être présenté comme étant celui qu'il vous faut !!

Exemple : Moi, à ta place, je penserais comme moi ! parce que je sais ce qui est bon pour toi.

Pouvant être rapproché du « manipulateur qui veut aider » décrit par Thierry Tournebise.

 

Base 3

Le convaincant-vendeur :

Quelle motivation ? Réussir, gagner, et pour bénéficier de l'éventuel gain matériel ou gain de statut social, qui va s'en suivre. On retrouve ici le fameux boniment publicitaire - mode de communication de la base 3.  Des arguments indiscutables et alléchants, des petits (ou gros) arrangements avec la vérité et... hop ! C'est vendu ! Différentes stratégies (conscientes ou non) peuvent se mettre en place, comme celle de faire mine de penser comme vous pour que vous mordiez à l'hameçon et que vous achetiez son propos.

Exemple n°1: « Pense comme moi ! parce que j'ai dégoté LE bon filon et que je vais t'en faire profiter ! »

 Exemple n°2 : « Tu as bien raison! Je pense comme toi. Tu vois, c'est donc ce que je disais tout à l'heure. Allez, signe ! . »

Pouvant être rapproché du « manipulateur qui cherche un profit » décrit par Thierry Tournebise.

 

Base 4

Même si à priori, la base 4 ne va peut-être pas particulièrement chercher à convaincre à tout prix, (penser différemment de l'autre renforce le sentiment d'unicité), on peut cependant, je pense, dépeindre 2 archétypes de convaincants...

On pourrait appeler le premier le convaincant-teaser :

Quelle motivation ? Pour tenter de vous prouver qu'en étant soi-même on est dans le vrai, pour vous faire rêver et que, le temps d'une danse, vous rêviez en osmose avec lui, dans une fusion magique authentique et éphémère, donc magnifique. La façon de convaincre d'une base 4 (qui aurait une assez bonne estime de soi) pourrait donc être la suivante : vous donner envie de vous rallier à sa cause mais tout en restant dans le mystère et l'inaccessible, en mode chat perché.

Exemple : « Pense comme moi pour voir ?? Ehh non... ;-) tu ne peux pas !... »

 

Chez une base 4 un peu plus compulsive, on pourrait avoir à faire au convaincant-dramatique :

Quelle motivation ? Toujours dans ce but à demi-inconscient de chercher à être le plus unique des êtres uniques, d'avoir une valeur toute particulière. Pour vous faire comprendre que son cas à lui est vraiment le plus désespéré de tous, que oui, il a tout tenté, mais que non, rien ne marche. Il va tenter de vous convaincre que le Drame absolu, c'est lui qui l'a connu, et lui seul. Les autres ont pu le toucher du doigt, peut-être... mais personne ne l'a vécu comme lui : avec toute la violence d'une douleur intacte.

Exemple : « N'essaie pas de penser comme moi, c'est foutu, tu ne pourras jamais comprendre »

 

Base 5

Le convaincant-professeur.

Quelle motivation ? Bonne question ! Pourquoi utiliser son énergie à vous convaincre ? Il serait bon de s'assurer avant toute chose que vous le méritiez suffisamment pour qu'il prenne sur son temps et qu'il se lance dans un discours. Si tel n'est pas le cas, il ne dira probablement pas un mot et disparaîtra (physiquement), se mettra en mode « off » (dans sa tête). Si par contre votre intérêt est réel et votre propos suffisamment intelligent, attendez vous à une véritable Thèse sur le sujet et à un discours parfois abscons, proche de la logorrhée verbale dans certains cas...

Exemple : « Pense comme moi puisque j'ai déjà creusé la question à fond, et toi pas. »

 

Base 6

Je pense qu'une certaine catégorie de personnes en base 6 (ceux dont l'estime de soi est en piètre état, voire quasiment absente) ne font pas partie de la famille des convaincants. Pourquoi ? pour la bonne et simple raison qu'ils sont -bien trop souvent à leur goût- incertains sur beaucoup de choses. Cela nous donnerait donc le profil du « Non convaincu »

Exemple n°1 : Puisque je risque de me tromper, pourquoi tenter de vous convaincre ? (doute de soi)

Exemple n°2 : « Et  pourquoi est ce que je devrais penser comme vous ? » ou « qu'est ce qui me prouve que vous avez raison de penser ainsi ? » (doute de l'autre)

Attente d'autorisation et de validation qu'ils sont capables

 

Ensuite, si je prends garde de différencier les bases 6 qui sont majoritairement phobiques, des bases 6 majoritairement contre-phobiques, j'obtiendrai probablement deux raisonnements différents...

 

Le convaincant-Cassandre

Quelle motivation ? En vous convainquant de rester prudent et en partageant avec vous ses projections négatives, il assure sa sécurité et/ou la votre. Chez ceux qui sont majoritairement phobiques, on retrouverait donc une préoccupation plus orientée sur le fait d'éviter le danger ;

Exemple : « Pensez comme moi ! Et au moins, on passera à côté du pire ! »

...plutôt que de rectifier ce qui semble louche et vite rétablir l'ordre en mode bulldozer, qui serait plus « contre-phobique » et qu'on nommerait alors...

 

Le convaincant-nihiliste  

Quelle motivation ? Vous convaincre, sur un mode parfois agressif, pour qu'il n'y ait en lui aucune place à l'émergence dans la conscience, d'avoir peur. Ces derniers adopteraient peut-être un style de  communication teintée « vérité absolue » proche de la base 8 ou 1.

Exemple : « Tant que vous serez tous bornés à ne pas penser comme moi, le monde sera foutu! »

 

Base 7

Le convaincant-soleil :

Une base qui ne sera peut-être pas être la toute première à essayer de convaincre (tant qu'elle garde sa liberté et qu'elle peut faire ce qu'elle veut). Alors quelle motivation ? si l'autre est en position de déterminer si oui ou non elle va pouvoir faire ce qu'elle a prévu, alors là, elle risque de tout faire pour le convaincre ! Dans un style qui pourrait être le cousin de celui de la base 3, la base 7 va présenter du merveilleux, du facile, du fun !

Exemple : « Allez ! Pense comme moi ! et on va s'éclater ! »

 

Si vous faites partie de l'entourage proche d'une personne qui fait du 7, et qu'il s'avère que vous vous sentez souvent triste et l'humeur maussade, cela peut commencer à l'irriter ; soit il fuira votre compagnie, soit il cherchera à vous convaincre que la vie est merveilleuse avec des paroles positives et ensoleillées s'il n'a pas la possibilité de fuir ou qu'il est impliqué émotionnellement dans la relation. Ce mode de persuasion peut souvent être un plaidoyer pour la notion de verre à moitié plein.

Exemple n°2 : « Mais pense donc comme moi ! Je suis heureux! Tu vois, c'est facile ! »

 

On peut aussi imaginer un autre profil de convaincant pour la base 7, toujours accès sur le plaisir : Le convaincant-Joker : Quelle motivation ? convaincre pour le plaisir bien-sûr ! Pour exercer sa créativité, pour le débat d'idées... même si dans le fond, il est d'accord avec vous, le jeu du débat peut être amusant et intéressant.

Exemple : « Et si je jouais à ne pas penser comme lui ? Ça peut être marrant ! »

 

Base 8

Le convaincant-intimidant :

Quelle motivation ? Vous convaincre pour avoir de l'influence, garder le « pouvoir », l'ascendance, par peur d'être contrôlé. De quelle façon ? Par une forme de provocation, pour que les propos qu'il avance ne laisse aucune possibilité de voir autrement, si vous voyez autrement, il décrètera que vous n'avez juste rien compris !

Exemple : « Pense comme moi ou dégage ! »

 

Pour une base 8 un peu moins compulsive, on aurait par exemple, le convaincant-gourou :

Quelle motivation ? Bâtir un monde plus équitable, éclairer le chemin avec ses idées, et rayonner. Vous convaincre donc, oui ! Parce que cela fera de lui une figure de référence, un « grand » de ce monde, un leader charismatique.

Exemple : « Voilà comment marche les choses, il est important de vous réveiller! »
Pouvant être rapproché  du « manipulateur qui veut se protéger lui » décrit par Thierry Tournebise

 

Base 9

Une base qui, de par nature, ou devrais-je dire, de par la nature de son armure, ne cherchera pas à convaincre. Il faudrait pour cela oser l'éventuel désaccord et l'éventuelle tension qui peut s'en suivre, ou bien il faudrait, tout simplement déjà, avoir un avis sur la question. En revanche, une personne en base 9 pourrait surement investir son énergie à convaincre les différentes personnes présentes si l'enjeu est de préserver l'harmonie et d'éviter un très gros conflit ultérieur...

On peut appeler ce profil là, Le convaincant-Oui-Oui. Sa stratégie, en validant le discours de chacun, et en reformulant en mettant des courbes là où il y avait des pics, pourrait être la suivante : convaincre toutes les personnes présentes qu'elles sont arrivées à une forme de consensus.

Exemple : « Pensez dans le même sens les uns les autres, et tout ira bien... »

 

Hors Ennéagramme

A un niveau bien plus pathologique, on pourra aussi trouver Le convaincant-pervers-narcissique (que je ne rapprocherai avec aucun type de l'Ennéagramme en particulier puisque la perversion est une pathologie sevère, au delà de la névrose que l'on décrit dans un comportement égotique  des profils de l'ennnéagramme. La perversion peut toucher plusieurs bases, peut-être même toutes dans l'absolu.)

Quelle motivation ? Exercer sa toute puissance, encore et toujours. Cependant, que vous adhériez ou non à son discours, là n'est pas l'important pour lui, il ne considère pas suffisamment l'Autre comme une « personne » pour réellement se soucier de l'avis de celle-ci.

Exemple : « Pense comme moi microbe : Je suis génial et tu n'es rien ! »

 

Jessica Maurin
le 15 janvier 2012

© 2012 - Jessica Maurin

Niveau: 
Objectif: