L’ennéagramme des blessures fondamentales

Portrait de Jean-Philippe VIDAL
Ennéagramme et blessures fondamentales

Certaines approches psychologiques identifient des blessures profondes qui seraient à l’origine de nombreux scénarios répétitifs que nous mettons en place et qui nous font régulièrement rejouer des contextes dans lesquels cette blessure est réactivée. Divers auteurs ont exploré cette vision, parmi lesquels Louise Bourbeau qui nous propose “Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même”.

Posés d’une manière synthétique, ces 5 blessures sont :

  • L’abandon
  • Le rejet
  • L’humiliation
  • La trahison
  • L’injustice

 

Une de ces 5 blessures, issues de la petite enfance, structurerait fortement notre personnalité. Dire qu’une de ces blessures nous structure ne permet pas de poser le moindre jugement sur ceux par qui la blessure est arrivée, dans la mesure où elles renvoient à des vécus subjectifs. Prenons en effet le cas d’un petit enfant que sa maman aurait oublié à l’école, de manière tout à fait exceptionnelle et avec toutes les circonstances atténuantes du monde. Selon l’enfant, cet évènement qui est objectivement le même pourra être vecu soit comme un abandon, soit comme un rejet de qui il est, soit comme une humiliation, soit comme une trahison, soit comme une injustice vis à vis de son frêre qui n’a jamais été oublié. De telle considérations interrogent d’ailleurs la part d’inné et d’acquis qu’il y a dans la blessure.

 

L’ennéagramme posant un modèle de structure de la personnalité, on peut être amené à se poser la question des correspondances existant entre les deux modèles. Nos recherches, validées par un nombre conséquent de cas concrets, nous amènent à proposer les correspondances empiriques suivantes :

 

La manière d’exploiter ces correspondances est abordée dans le cadre du cursus de “Maître-Praticien en ennéagramme envolutif

 

Jean-Philippe VIDAL
le 25 avril 2010

© 2010 - EnVOLUTION

Niveau: